Le système Henry

Le Systeme Henry a été créé par Reginald Buchanan Henry dans les années 30.

Il permet d’attribuer un n° de référence à chaque descendant d’un ancêtre commun. 

Dans ce système, l’ancêtre de référence porte le n°1.

Son premier enfant : le n°11 – son 2e enfant : le n° 12, etc…

Le n°121 est attribué à l’aîné du deuxième enfant de l’ancêtre de référence tandis que le 132 désigne le 2e enfant du 3e enfant de cet ancêtre de référence.

Lorsqu’une fratrie est composée de plus de 10 enfants alors le chiffre de référence est placé entre parenthèses.

Ainsi 1(12)2 désigne le 2e enfant du 12e enfant de l’ancêtre de référence. 

De rien à l’inventaire après décès…

La généalogie demande rigueur et organisation, lorsque vous recherchez un document, il vous faut savoir précisément ce que vous cherchez pour le trouver. Voyons comment tout ceci est oganisé (et logique)  :

Par où commencer ? Lire la suite

Comprendre le calendrier républicain

Fabre d’Églantine

Petit rappel historique :

L’ère républicaine voit le jour à la date même de la proclamation de la république :

L’an Ier du calendrier républicain commence le 22 septembre 1792. C’est Fabre d’Eglantine qui lui donne sa nomenclature finale avec les dénominations saisonnières des mois qu’on lui connait. Lire la suite

Plongée scientifique au coeur des noms

Nuage de Mots Prénoms Féminins en FrançaisAmis généalogistes, saviez-vous que les anthropologues, les sociologues, les psychologues, s’intéressent eux aussi aux noms que l’on porte ? Non forcément pour tenter d’en comprendre l’origine et la signification (comme le feraient des historiens, linguistes ou philologues),  mais essentiellement pour tenter d’en comprendre les modes d’attribution et usages.

Ainsi, lorsqu’un spécialiste Lire la suite

Ouverture du Centre d’Archives de Pierrefitte-sur-Seine

téléchargementImaginé par l’architecte italien Massimiliano Fuksas, le Centre d’Archives de Pierrefitte-sur-Seine a ouvert le 21 janvier dernier, soit quatre ans après le début des travaux.

Le site est composé de deux bâtiments distincts. Le premier est dédié à la conservation. Il comporte 220 magasins d’archives répartis sur onze niveaux. Le second renferme les bureaux professionnels liés à l’activité des archives, les locaux administratifs, les espaces de conférences, l’accueil du public.

Le Centre d’archives de Pierrefitte (que l’on peut visiter ici) constitue désormais l’un des trois sites des Archives nationales. Il est dédié aux archives postérieures à la révolution française, archives privées, tandis que les deux autres sites, ceux de Paris et de Fontainebleau, sont respectivement consacrés aux archives de l’Ancien Régime, minutes des notaires de Paris et aux archives privées d’architectes et fonds contemporains spécifiques.

 

Des ancêtres guillotinés (couic) ?

guillotineVoici une petite plongée dans le monde révolutionnaire à travers ce lien dressant une liste (non exhaustive) de condamnés qui ont perdu leur tête sous le couperet de la Veuve. Ce lien le voici : Avez-vous un ancêtre guillotiné… ? Les informations varient selon les condamnés cités, mais peut-être, dans certains cas, pourraient-elles suffire à vous faire progresser sur quelques points dans vos recherches. En outre, trois autres sites viennent compléter cette liste des guillotinés : Guillotinés de 1792 à 1796 ; Liste de guillotinés picards ; Ils ont été guillotinés après la révolution… A regarder, car on ne sait jamais !