Un ancêtre Compagnon ?

Canne de compagnon
Musée du compagnonnage de Tours

Parmi les objets  qui se transmettent de générations en générations au sein de votre famille, vous êtes peut-être un jour tombé sur une canne au pommeau bien caractéristique avec pour symbole une équerre et un compas entrecroisés, si tel est le cas, c’est que celui qui en était détenteur, était Compagnon du Devoir

 


Le musée du Compagnonnage de Tours vous propose un service de généalogie librement accessible en ligne pour en connaître davantage sur votre ancêtre; muni du nom de famille de votre aïeul, vous pourrez alors peut-être découvrir son surnom, son métier, la date et le lieu de sa réception… Dans certains cas aussi, des indications complémentaires peuvent être apportées.

Comment retrouver un ancêtre compagnon du devoir ?

Prenons l’exemple d’Antony BERTRAND dit Bourbonnais l’Enfant du Génie


Étape 1 : Connectez vous au site internet du musée du compagnonnage puis sélectionnez l’onglet « Généalogie » dans le menu du haut. (Accès au site).


Étape 2 : Saisissez dans le module de recherche situé à droite de l’écran au moins l’une des informations suivantes : Nom, Prénom, Surnom et/ou métier.


Étape 3 : Si votre ancêtre est répertorié dans la base de donnée, le résultat s’affichera au centre de la page.


Pour notre exemple, les archives nous apprennent qu’Antony BERTRAND était charpentier de métier, domicilié à Chantelle (Allier), il a été réceptionné compagnon du Devoir de Liberté à Lyon en 1906 sous le surnom de Bourbonnais l’Enfant du Génie.

La notice précise qu’il était fils d’Antoine BERTRAND, cultivateur et de Marie Marguerite METENIER.

Il effectua son recrutement militaire en 1908 à Moulins (Allier) et fut immatriculé sous le matricule n° 402

Antony BERTRAND fut incorporé le 8 octobre 1909 à la 14ème section de Commis et  Ouvriers d’Administration (C.O.A) comme soldat de 2e classe. Le 28 avril 1911, il deviendra soldat de 1ère classe avant d’être envoyé en congé le 24 septembre 1911 avec certificat de bonne conduite.

Le 27 avril 1913, il résidait à Paris dans le 6ème arrondissement, 10 rue Mabillon (siège des CC. charpentiers DDDL).

Rappelé à l’activité par la mobilisation générale,

Il passa à la 1ère section de C.O.A. le 7 septembre 1914, puis à la troisième le 1er juin 1915, au 28ème régiment d’infanterie le 18 août 1915 et enfin au 203ème Régiment Infanterie le 27 octobre 1916. Blessé, le 16 décembre 1916, il succomba à ses blessures, Il fut inhumé au cimetière de Blercourt (Meuse)

Antony BERTRAND est Mort pour la France,

Antony BERTRAND

Rédigé sur une idée de C.L (Co-créatrice de Généa-Logiques)

Publicités

Un commentaire sur “Un ancêtre Compagnon ?

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s